Bernadette Mercier à la galerie Varine-Gincourt

Le Senti Mental de l’Ombre,


À travers toute son oeuvre, Bernadette Mercier accomplit une sorte d’apostolat de la légèreté grave et de la transparence. Elle danse sur des silhouettes auxquelles elle donne une âme, elle prête son coeur, son intégrité. Elle salue l’Ombre comme notre part de sincérité, comme cette dimension de nous-même qui ne nous trahit pas, qui ne ment jamais. Peu de poètes ou de peintres ont salué l’Ombre comme un autoportrait qui changerait selon les heures du jour, sur un cadran solaire dont nous serions le point fixe, le point de gravité. Bernadette Mercier a capté et apprivoisé l’Ombre comme une compagne silencieuse, bienveillante. En avril 2009, Bernadette Mercier avait habillé d’Ombres furtives et de transparences lumineuses le hall de la mairie du 17e. Aujourd’hui, elle explore, à la galerie Varine-Gincourt, 110, boulevard de Courcelles, le ‘Senti Mental’ de l’Ombre, nos petits mystères d’Eleusis que sont nos dialogues interrompus avec les Ombres des aimés. Bernadette Mercier a raison : l’Ombre a plus de doigté que la lumière !

www.mercierbernadette.fr